Faire autrement ?

 In A expérimenter

Le Bûcheron ou savoir faire autrement

C’est l’histoire d’un célèbre bûcheron qui vieillissait, mais dont la renommée s’étendait très loin dans les villages avoisinants.

Un jour, un jeune et solide bûcheron, qui avait la moitié de son âge, l’a défié́ en déclarant pouvoir couper plus de bois que lui, et ce, dans le même laps de temps. Le vieux bûcheron a accepté de relever le défi, et les deux hommes se mirent d’accord sur les conditions de l’épreuve : chacun devait travailler six heures, après quoi les bûches seraient comptées.

À l’annonce de cette nouvelle, les gens accoururent des villes et des villages environnants pour assister au concours. Évidemment, bien des paris furent pris ce matin-là̀ ! Le concours commença donc. La sueur luisait sur les fronts et les corps des deux bûcherons. L’acier des haches réfléchissait les rayons du soleil. La forêt tout entière résonnait de bruits sourds et cadencés. Les coups de hache des deux participants faisaient voler les copeaux de bois de tous les côtés.

Après cinquante minutes, il s’est produit quelque chose d’inhabituel. À la grande surprise de tous, le bûcheron plus âgé s’est arrêté́ et il s’est éloigné dans la forêt pour en revenir dix minutes plus tard. Le jeune, lui, n’arrêtait pas de travailler. Ce comportement s’est répété tout au long de l’épreuve. Le bûcheron plus âgé s’absentait dix minutes chaque heure pour aller dans la forêt.

Lorsque le juge a déclaré que le temps était écoulé et a ordonné que l’on compte les bûches, le jeune homme, sûr de lui, a regardé́ son adversaire en arborant un large sourire.

Le juge annonça alors le résultat. Surprise ! L’ainé avait coupé plus de bois et gagnait ainsi le concours ! Le jeune bûcheron et la foule étaient stupéfaits. Ils criaient: « Le plus vieux n’a travaillé que cinq heures et le plus jeune en a travaillé six. Comment est-ce possible ? » Et le bûcheron plus âgé après avoir calmé la foule, a pris la parole : « Vous avez cru que j’allais me reposer quand je me retirais dans la forêt ? Eh bien non, vous aviez tort, j’allais simplement aiguiser ma hache ! »

Votre hache est-elle bien aiguisée ? Sinon, de quoi avez-vous besoin pour être en pleine possession de vos moyens sur tous les plans ? De solitude, de silence, d’humour, de plaisir, de jeu, de créativité, d’exercices physiques, de repos ?

Vous savez très bien ce qui vous manque, faites-vous confiance.

Et si vous commencez à vous sentir coupable, ou à craindre de ne pas être assez productif, repensez à l’histoire du bûcheron. Perd-il son temps dans la forêt ? Non. Le choix d’aiguiser sa hache est la clé de sa réussite.

Une hache aiguisée est plus efficace, mais elle est également (et surtout) tellement plus agréable à utiliser. Si votre vie devient à nouveau difficile et éreintante, peut-être le moment sera t-il venu de cesser de bûcher et d’aller passer quelques instants dans la forêt…

Notre hache peut toujours être plus aiguisée.

Alors qu’en dites-vous ? Je serais ravie d’en discuter avec vous, de façon constructive et pragmatique.

Recent Posts

Leave a Comment

Me contacter

Une question, un commentaire, une précision ? Postez-le ici. Nous vous répondrons d’ici demain.

vision baord