Et s’il était question de codes d’entreprise ?

 In A découvrir, Comportements de manager

Je m’appuie sur l’histoire d’un nouveau client qu’on appellera ici Idriss pour aborder la question des codes dans le monde professionnel.

Pendant le confinement, j’ai été contactée par des personnes en télétravail. A la fois apeurées et déterminées à changer des choses qu’elles avaient laissées pourrir trop longtemps. Elles ont accepté qu’elles avaient besoin d’aide pour reprendre la main sur leur carrière et avancer dans la bonne direction.

Deux mois et plus à la maison a laissé le temps de décider de la suite à donner à son parcours.

Idriss est une de ces personnes. Il est du Sénégal, vit en France depuis une dizaine d’années. Il a 32 ans et a obtenu son diplôme d’ingénieur informatique dans l’une de nos grandes écoles françaises. Ses connaissances sont solides.

Quand Idriss expose le contexte de sa situation, il commence par me raconter les raisons pour lesquelles il a été brutalement licencié de son job d’ingénieur informatique qu’il occupait depuis 5 ans au sein d’une entreprise située à la Défense.

J’apprends alors qu’il a eu un différend avec son supérieur hiérarchique sur une idée de stratégie. Lors d’un comité, Idriss a exposé très clairement son profond désaccord, jugé arrogant et déplacé par son boss. Les propos d’Idriss ont été interprétés comme un affront à l’autorité.

Cet incident diplomatique marque le début des malheurs d’Idriss. Son boss lui promet de lui faire payer sa maladresse.

Il me raconte que son boss n’a pas supporté ses commentaires face à l’équipe réunie et que ses origines et son niveau hiérarchique ont rendu inacceptables son intervention.

Le coup de massue est brutal : Idriss est licencié pour faute professionnelle.

Il quitte l’entreprise, bien remonté. Il se défend, prend un avocat et dépose un dossier aux prud’hommes. Il en attend les conclusions.

En attendant, il poursuit sa recherche de poste. Il s’inscrit sur LinkedIn. Son profil est suivi, par des recruteurs potentiels et aussi par son ancien boss.

Idriss est repéré par une entreprise et suit son processus de recrutement. Tout se passe bien : Idriss décroche le poste.

Intégré, Idriss met à jour sa page LinkedIn et donne des billes à son ancien boss (vengeance ou bêtise). Et oui, le nouveau boss et l’ancien boss ont suivi le même parcours de formation. Ils se connaissent et échangent sur la jeune recrue.

Idriss se retrouve en grandes difficultés :  le nouveau boss monte un dossier avec la complicité d’une salariée d’origine sénégalaise au motif qu’Idriss adressait des images et des messages sans équivoque, justifiant nettement un harcèlement.

Image par <a href="https://pixabay.com/fr/users/OpenClipart-Vectors-30363/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=145568">OpenClipart-Vectors</a> de <a href="https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=145568">Pixabay</a>

Source image Pixabay

Idriss vit un deuxième coup de massue : il ne passe pas le cap de sa période d’essai.

C’est avec beaucoup d’attention que j’écoute le récit détaillé d’Idriss et que j’entends sa colère froide. Selon lui, il est victime de racisme et de vengeance. A cause de ses différences culturelles et raciales, Idriss se retrouve sans emploi, non pas à cause de ses incompétences mais à cause de l’égo surdimensionné de ses employeurs.

J’ai écouté le fond de son histoire et aussi sa forme. Idriss s’exprime très bien en français avec cet accent que l’on reconnaît facilement du Sénégal. Il s’exprime aussi avec une certaine mollesse, dans une posture de victime. Sous stress, il use et abuse de généralisations.

Dès notre séance de découverte, j’ai joué mon rôle de miroir :

  • Est-ce que sa façon de s’exprimer était en adéquation avec l’envergure de ses responsabilités managériales? Non
  • Avait-il conscience qu’il participait à la création de la relation dramatique avec ses boss ? Non
  • Savait-il être assertif ? Non
  • Etait-il au fait des codes de son entreprise? Non
  • etc.

C’est avec beaucoup de précautions que j’ai abordé et approfondi avec Idriss la question des codes culturels, sociaux et d’entreprise. Idriss n’avait pas conscience de l’importance des savoir-faire et savoir-être associés.

Mes expériences, mes compétences, ma maturité m’ont donné toute la légitimité nécessaire pour créer avec Idriss une solide alliance. J’ai gagné sa confiance dès ce premier entretien.

Idriss souhaite désormais que je l’accompagne dans la prise de parole, l’affirmation de soi, et l’intégration des codes professionnels pour se faire sa place dans un monde, sans pitié. Il sera vraisemblablement question d’identité professionnelle et de positionnement. Le travail sur ses valeurs fondamentales notamment le conduira vers de solides arguments face à ses prochains interlocuteurs, dans son prochain poste.

Si vous vous reconnaissez dans la situation d’Idriss ou que vous connaissez des personnes dans cette situation, rendez vous/leur service et contactez-moi. Je garantis un très bel accueil et vous prendrai au sérieux.

Recent Posts

Leave a Comment

Me contacter

Une question, un commentaire, une précision ? Postez-le ici. Nous vous répondrons d’ici demain.