Votre écologie personnelle, une clé précieuse en entreprise

 In A expérimenter

Dans mes échanges professionnels, avec mes clients managers comme avec mes interlocuteurs, j’utilise fréquemment cette expression « écologie personnelle » pour désigner et vérifier les limites d’une implication.

C’est du développement durable

Il arrive si souvent de se retrouver embarquer par des injonctions, des demandes somme toute bien emballées, des systèmes à effet rouleau compresseur, des organisations orientées résultats au détriment de l’humain… Et si, raisonnablement, chaque individu pouvait ambitionner un engagement durable, économe en énergie et respectueux des acteurs de son éco-système et de la relation réciproque, tout en laissant de la place à l’authenticité. J’avoue, cela peut paraître utopique mais il n’en est rien.

La nature de mon énergie

Il est une fois de plus question d’intention et de mental. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis pleine d’énergie, rieuse, enthousiaste. Les taquineries m’amusent. J’aime glisser sur les parquets de danse, presque comme une pro. Avec un ballon de hand-ball entre les mains, je fais des bonds de plusieurs mètres. Je suis une femme positive et ACTIVE. Je pourrais poursuivre sur des lignes mais ce n’est pas l’objet de mon article. Mais vous l’avez compris, c’est ce capital d’énergie que je mets à la disposition de mon travail de coach auprès des managers et de leur équipe.

La gestion de mon énergie, je la relie naturellement à mon écologie personnelle et lorsque j’observe les fois où le clignotant rouge s’allume, cela sous-entend qu’il y a eu une incidence sur la gestion de mon temps et par ricochet sur mon énergie.

Des sources d’énergie écologiques

Nous savons tous théoriquement que les cailloux dans la chaussures au quotidien sont source de stress et peuvent générer des situations qui nous dépassent. Nous cherchons majoritairement à être attentifs à notre santé mentale, physique, à respecter ce qui constitue notre équilibre : cette équation qui se met en place, à condition de l’avoir défini pour soi.

Connaître vos besoins, ce qui est important pour vous (vos valeurs), savoir les respecter chaque jour, pour préserver votre équilibre et votre bonne volonté permet de nourrir votre écologie personnelle. Alors oui, cela implique de trouver ses sources d’énergie.

Les miennes, celles qui ont un impact dans ma sphère professionnelle comme dans ma sphère privée : m’appuyer sur mon enthousiasme communicatif, fréquenter mon cercle « mastermind » de quatre fabuleuses entrepreneures, solliciter mes ressources professionnelles selon les sujets, refuser ce qui ne me convient pas, respecter mon planning, décider le matin même de ne pas produire, m’écouter profondément, me sentir prête…

Mais aussi, m’accorder des temps de retraite spirituelle en solo (Printemps et Automne), organiser les défis basket en famille élargie, recevoir et surprendre ceux que j’apprécie, pratiquer régulièrement yoga et marches athlétiques, jouer et câliner mes petits, faire grandir Speakludo, l’association que j’ai fondée, me laisser porter à chaque rendez-vous hammam avec Estelle, entrainer mon intuition, méditer…

Vers un bon niveau d’écologie personnelle

Une des meilleures façons d’établir des relations durables avec vos pairs, vos collaborateurs ou encore votre hiérarchie est de prendre soin de vous et de votre énergie. Dites-moi, sauriez-vous m’indiquer à quel niveau est votre écologie personnelle ?

Mes accompagnements en coaching intègrent cette approche de l’écologique personnelle de façon à ce que les actions décidées et mises en place aient un impact durable. Envie d’aller plus loin avec moi sur cette question d’écologie personnelle ? Prenez rendez-vous en cliquant sur ce lien https://c-comme-coherence.fr/contact/

Recent Posts

Leave a Comment

Me contacter

Une question, un commentaire, une précision ? Postez-le ici. Nous vous répondrons d’ici demain.