En quoi Emmanuel Macron peut inspirer le manager ambitieux qui est en vous ?

Pré-requis : il n’est pas nécessaire d’être un militant d’En Marche pour s’inspirer d’Emmanuel quand on est manager !

A seulement 39 ans, Emmanuel Macron devient le 8ème président de la Vème république de France. Dès sa première tentative !

A écouter ses proches, ses camarades de Sciences Po, et des confidences faites à Alain Minc, dirigeant d’entreprise, Emmanuel s’était donné cette intention, il y a plus de dix ans : devenir président de la république française. Voilà qui est fait… Belle congruence, non ?

Je porte un intérêt particulier à son profil parce qu’il est arrivé à toute vitesse à l’Elysée pour entrer dans cette fonction suprême, parce qu’il s’est glissé dans les rouages de la politique avec une facilité déconcertante. Mais, surtout, parce qu’il a l’art de cette communication qu’utilise les véritables coachs professionnels.

J’ai relevé dans son langage des expressions comme « ambition collective, nous lie, je le ressens, je veux, concentré sur l’essentiel, clair et aligné, ancré, l’intelligence collective, nous porte, je crois en…, cela me nourrit, le cœur de la relation c’est dans un regard etc ».

Si son quotient intellectuel est bien au-dessus de la moyenne, son quotient émotionnel est tout aussi impressionnant. Vous me direz, c’est facile de bluffer. Mais, combien de temps peut-on bluffer sur ces aspects là ? Tout cela semble bien ancré. Jusqu’ici, on observait chez nos grands décideurs un refus d’afficher le moindre indice sur leur sensibilité. Emmanuel est plutôt transparent.

Depuis que les projecteurs sont braqués sur Emmanuel, je ne cesse d’être surprise par ses choix et ses postures. Pas vous ? Après tout, il n’est pas si bien connu que ça, ce jeune homme ? Avec Emmanuel rien ne filtre, absolument rien. Sans doute, les effets collatéraux de pratiques « modernes ».Ce qui, au passage, déstabilise nos médias qui ne parviennent pas à travailler correctement. Si son parcours est jonché d’expériences réussies, Emmanuel a pris l’habitude de sortir de sa zone de confort et ça paie…

Etudes de philosophie et de sciences politiques, diplômé de l’ENA, inspecteur des finances, banquier d’affaires et associé-gérant chez Rothschild & Cie, secrétaire général adjoint au cabinet du président de la République française, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, fondateur du mouvement En marche !, en tête du premier tour face au FN avec 24% des voix et élu au second tour le 7 mai 2017 avec 66,10% des suffrages… Y a un truc chez Emmanuel que je veux reconnaître : SON ALIGNEMENT. Si mon fils, Ismael, me présente, demain, une telle agilité et un tel parcours, je serais sans doute une maman particulièrement fière.

Quelle ambition !

Emmanuel veut renouveler l’offre politique pour contrer le Front national. Alors qu’il est ministre de l’Economie sous Manuel Valls, il prend la décision de sortir du gouvernement et de créer son propre mouvement. Un mouvement qui bouleverse complètement l’échiquier politique. Un mouvement qui rassemble les citoyens dans les quartiers. Un mouvement qui réunit de nouvelles têtes, toutes expertes dans leur domaine, autour de son programme. Voyez la composition des membres de son ancien Quartier Général ! Leurs points communs : jeunes, experts, confiants, bienveillants, vifs, agiles, bosseurs. Vous trouvez aussi que leur profil ressemble à celui d’une équipe de Start-up ?

Un état d’esprit d’entrepreneur

C’est en véritable chef d’entreprise qu’Emmanuel a lancé sa start-up politique en s’entourant de ressources humaines de qualité, chacune opérant dans sa zone de brillance , inconnues des médias, bien sûr. Il met très vite en œuvre sa « blue ocean strategy » : laisser la parole aux militants, offrir des meetings de trois, quatre heures, communiquer vrai, se détacher des appareils politiques, se passer des médias, sortir de la logique verticale, favoriser l’intelligence collective à tous les niveaux, pratiquer la diversité, co-construire, oser un positionnement politique révolutionnaire… Aujourd’hui, on lui reconnaît sa dimension humaniste, sa vitalité, sa capacité à savoir faire autrement, son niveau d’exigence, sa détermination et sa fermeté. Partager ce qu’il ressent est pour Emmanuel si naturel… Oui il peut paraître arrogant. Je pense surtout qu’il est sûr de lui. Mais comment arriver à ce niveau, si vite et si bien, sans cette confiance en soi ? Profondément lucide, Emmanuel sait il va et comment il y va. Voici des qualités professionnelles bien appréciées chez le manager.

Je lui souhaite de réussir parce que je suis optimiste et que j’ai besoin d’une véritable rupture pour garder espoir en France. Ce sera dur, oui ; tout changement nécessite un effort, n’est-ce pas ?

Des talents reconnus

Attaché à sa valeur Liberté, Emmanuel est soutenu par son épouse, Brigitte, de 24 ans son ainée. Elle est incontournable. Entouré de son équipe de choc, il rencontre, discute, écoute très attentivement les attentes et les besoins du pays, les critiques aussi. Son sens de l’humour et de la répartie renforce son charisme. Il est décrit comme un buvard ce qui favorise son empathie. Il sert des discours pertinents, adaptés, audibles… Sensible à la notion de responsabilisation, son équipe volontaire et dévouée bosse bien, même très bien. La cohérence est une autre valeur importante dans la stratégie de Macron. Les directions de média n’y trouvent pas de faille. Sa façon de conduire sa politique est finement bien pensée, élaborée. Avec ses atouts (il se sert habilement de son cœur, de sa tête et de son corps), il opère en pleine conscience. Parfaitement aligné, Emmanuel poursuit son chemin avec une facilité déconcertante qui me laisse penser qu’il va honorer sa mission et nous surprendre. Je choisis l’optimisme ! Et vous ?

Et vous savez quoi ? Le jeune Emmanuel me renvoie à l’image de Barak Obama. Oui, c’est bien ce qu’il évoque pour moi.

Vous avez sans doute des commentaires à me faire sur cet article spécial ? Quel est donc votre état d’esprit de manager, ces temps-ci ? Partagez calmement votre ressenti à la lecture de ce succès, dans les commentaires du blog des managers.

Recent Posts
Showing 2 comments
  • Astan Konaté
    Répondre

    Plus que jamais les gens ont besoin d’émotion. Et Emmanuel Macron a su insuffler je pense l’envie, une nouvelle envie. Pour envisager les choses autrement. déconstruire… reconstruire. (re)penser. Etre plus prédisposé à accepter le changement. De quoi insuffler une nouvelle énergie. Une nouvelle dynamique. C’est en effet très intéressant et stimulant à observer.
    Notre époque nécessite d’oser enfin emprunter des itinéraires bis, et d’envisager de nouvelles voies, pour dessiner les contours de nouveaux possibles.

    • Fanta Sangaré
      Répondre

      Ravie de nous savoir sur la même longueur d’ondes Astan ! je reçois aussi des retours par email qui vont dans ce sens. Cette effervescence est un formidable booster. Vivement la suite !

Laisser un commentaire