Quel leader inspirant se cache derrière ce portrait ?

 In A découvrir

Au fil de la lecture de mon article, vous allez vous amuser à deviner le leader inspirant que j’ai choisi d’étudier. Prêt, allez c’est parti !

Son profil ?
Homme blanc de moins de 50 ans, sans cravate… :)))

Ses débuts ?
Il a fondé sa première entreprise à l’âge de 24 ans. En 2008, il a racheté ou sauvé une entreprise plutôt mûre. La première était organisée en structure plate, la seconde en structure pyramidale. Vous vous dites que ça a dû coincer, n’est-ce pas ?

Son secteur d’activité ?
Il opère dans l’équipement de la maison sur Internet. Ça se précise ?

Sa priorité : le Bien-être de ses collaborateurs
Il n’a pas attendu que les politiques terminent leur débat sur l’impact sociétal de l’entreprise pour prendre les choses en main en matière de qualité de vie au travail. A la fois passionné et créatif, il a décidé de co-construire son projet avec les salariés de son entreprise. Il parle du bien-être au travail avec facilité sans se cacher derrière des gros mots. Un nom à donner ? non pas encore alors poursuivons …
3 mots clés pour définir sa vision du bien-être au travail : le sens, le plaisir d’apprendre et le collectif. Ah j’adore.
– le sens : collaborateurs, fabricants et clients se rencontrent sur le terrain régulièrement
– le plaisir d’apprendre : des collaborateurs sont réunis autour d’un projet à impact positif afin de de co-créer des produits locaux et écologiques
– le collaboratif : pour lui, c’est tellement mieux de travailler dans la convivialité et la confiance, il a fait disparaître les silos pour tendre vers plus de transversalité et d’agilité.

Sa stratégie préférée : Redéfinir la mission de l’entreprise
Il définit son entreprise comme une « entreprise à mission ». Ça ne vous parle pas, n’est-ce pas ? En fait, quand il a repris l’entreprise, ça n’allait pas fort du tout. Les clients, fournisseurs, salariés et d’autres acteurs du territoire ne parvenaient pas à rebondir et à croire à un nouveau projet. Avec le rapprochement, il était fondamental de reprendre les bases.

Pour relancer l’engagement de chacun, il a proposé d’inventer un nouveau modèle d’entreprise. Il a tout remis à plat. Audacieux, non ? Il a d’abord pris le temps de comprendre l’écosystème. Compliqué ça l’était, vraiment. Discussion sur discussion, questionnement sur questionnement. Le temps a été un bel ami dans l’équation. Ensuite, partage et écoute de tous les acteurs pour REDEFINIR la mission de l’entreprise. Dans l’équation, il a été convenu ensemble d’intégrer le respect de l’humain et de l’environnement, de favoriser la production locale et promouvoir une consommation responsable. Toute l’organisation s’est retrouvée impliquée (production, logistique, distribution, marketing…). Une Révolution. Mais surtout de la fierté de co-construire une aventure humaine, économique et créatrice de valeur.

Petit retour arrière… Quand il a fallu créer du lien entre les salariés des deux entités, il fallait retrouver du plaisir à travailler dans un moment délicat (déménagement du siège social, redressement de la société en perte de vitesse etc.). Je vous ai dit qu’il était créatif, eh bien ce leader inspirant a proposé aux équipes une expérience singulière. Il a fait appel à une artiste contemporaine pendant 3 mois au sein de leur vie d’entreprise. Les équipes souffraient d’un manque de communication criant. Pour symboliser ce manque, l’artiste a créé une « carte réseau » fictive réalisée à même le sol avec des bandes adhésives qui reliaient les différents bureaux. Des changements positifs se sont rapidement opérés. L’air de rien ces bandes toujours en place rappellent des valeurs fondamentales de l’union ! Originale comme accompagnement d’équipes.

Son modèle
Il est plutôt proche de l’entreprise libérée. Ce leader prône l’autonomie et la transparence. Accrochez-vous, il a tout compris :

En matière d’autonomie :
– Il responsabilise tous les collaborateurs
– Il partage sa vision de façon claire
– Il abandonne le pouvoir et crée un cadre bienveillant pour que les collaborateurs s’en emparent… oui oui, il le fait pour de vrai
– il a mis en place un budget intégralement co-construit avec les collaborateurs
– des collaborateurs, élus démocratiquement, sont formés aux règles budgétaires
– toutes les fonctions de l’entreprise participent à la proposition de budget pour l’année

En matière de transparence :
– il favorise le partage et l’écoute
– il a mis en place un reporting collaboratif mensuel partagé au sein des équipes
– chaque année, des ateliers collaboratifs sont organisés avec les salariés afin qu’ils contribuent à la stratégie de l’entreprise :
– chaque lundi un polygone avec les responsables de service est animé par une nouvelle personne, libre de choisir son ordre du jour.
– Ce leader fonctionne sans comité de direction.

Voilà comment ses salariés ont une meilleure compréhension des enjeux de l’entreprise. En associant métiers, expériences et visions différentes au cœur du processus décisionnel, ce leader obtient des arbitrages plus pertinents. Le rêve non ?

Son équilibre vie pro/vie perso ?
Il se laisse constamment surprendre par les autres ! Pour rester enthousiaste et garder un haut niveau d’énergie, il a ses fondamentaux :  il dort suffisamment, il se ressource en famille, sa femme est à ses côtés dans l’aventure entrepreneuriale (c’est son choix, pas si fou ! ). Et il nage pour se détendre, comme Olivia Pope dans la série américaine Scandal. J’avoue, je ne suis pas étanche dans l’eau mais je pratique la marche athlétique, sensations magiques…

Ce leader s’inspire de ?
Alors, il aime l’audace folle d’Elon Musk, le créateur de la Tesla et apprécie beaucoup le PDG de la Maif qui a transformé son organisation en s’appuyant sur le management par la confiance.

Alors de qui s’agit-il ? eh bien de l’entreprise Camif Matelsom. Son DG est Emery Jacquillat, qui a fondé la start up Matelsom à l’âge de 24 ans.

Recent Posts

Leave a Comment

Me contacter

Une question, un commentaire, une précision ? Postez-le ici. Nous vous répondrons d’ici demain.